Cahiers Protagoras

« Les Cahiers Protagoras » sont une revue trimestrielle du laboratoire d’idées (think tank) PROTAGORAS, coordonné par l’IHECS, l’Institut des Hautes Études des Communications Sociales de Bruxelles.

Rédigée par des communicants professionnels, des doctorants ou de jeunes diplômés, cette revue se présente sous forme de working paper et traite d’une ou de plusieurs thématiques par numéro. « Les Cahiers Protagoras » sont le fruit d’une coédition La Charte & IHECS.

#4

Quatrième numéro

Juil-Sept 2017

Jeunes, politique et réseaux sociaux - La renaissance de l'affiche politique sur Facebook

Commander

Résumé

En Belgique francophone, les infographies en ligne emboîtent progressivement le pas sur les affichages imprimés. Ces productions numériques ciblent un public jeune – les primo-votants en particulier – identifié comme le groupe significatif en termes d’utilisation des réseaux sociaux. Résultat de ce basculement de l’affichage vers les murs Facebook : les enjeux sociétaux majeurs semblent avoir disparu des productions graphiques, remplacés par un discours davantage lisse, orienté vers l’attractivité électorale plutôt que vers le débat idéologique. Or, en s’intéressant plus particulièrement aux campagnes numériques du Parti Socialiste et du Mouvement Réformateur, Catherine Stilmant démontre, après une enquête menée auprès de plus de 500 jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles, que les formations partisanes peinent à entrer en contact avec des jeunes qui ne soient pas déjà politiquement impliqués.


#3

Troisième numéro

Avr-Juin 2017

Incarnation et Représentation - la communication politique entre corps et symbols

Commander

Résumé

Les quatre articles rassemblés dans ce numéro des Cahiers PROTAGORAS s’intéressent à la communication politique en Europe et, pour deux d’entre eux, à celle de l’Union européenne.Le trajet ambitieux et passionnant que dessine cet ensemble nous conduira de Bruxelles à Paris en passant par Strasbourg et Berlin.

La question du discours, de ses fonctions et de l’adhésion qu’il est censé porter, y tient une place cruciale. Nous verrons pourquoi corps et mots, raison et émotions, compétences techniques et stratégies rhétoriques, temps long et temps court, doivent être pensés de concert. L’efficacité de la parole est à ce prix, comme celle du projet dont elle est le support.


#2

Deuxième numéro

Jan-Mars 2017

European Interparty Communication - Challenges of the UKIP-MSS political alliance at EU level

Commander

Résumé

In a time of economic and financial crisis, many of the major governing parties have been held responsible for the economic setback and have been undergoing historic backlashes. This has resulted in the emergence of new Eurosceptic political actors.

In such a context, the 2014 elections were a crucial event that saw the electoral exploits of many Eurosceptic parties all over Europe which, with clever communicative strategies, were able to convey and express the widespread discontent that many people felt, particularly towards the way the European crisis had been managed. Two of the most voted Eurosceptic parties, the Italian Five Stars Movement and UKIP, formed a coalition in the European Parliament ‒ an unfathomable coalition ‒ given the clear divides in their political manifestos and in their vision of Europe.

Through a thorough discourse analysis of the ideology, narrative and communicative approaches of the two parties applied before, during and after the European elections, this paper attempts to answer the question and investigate whether their alliance was based on a purely strategic objective where similar ideologies and political positions on Europe have very little space. This is a very current question that has continued, till today, to have implications and to shake the recently troubled EFDD group in the European Parliament.


#1

Premier numéro

Oct-Déc 2016

L’impossible retour ? Redevenir journaliste après une parenthèse politique (par Charline Halleux)

Commander

Résumé

Depuis de nombreuses années, chaque élection entraîne un lot de bouleversements dans les rédactions belges francophones. Des journalistes décident d’aller voir de l’autre côté du miroir et tentent leur chance en politique, en tant que mandataires ou en tant que communicants. Jusque là, rien d’étonnant, mais l’éventualité d’un retour au journalisme pose son quota de questions. Des aspects comme le microcosme politico-médiatique, les règlements en vigueur dans les rédactions ainsi que les difficultés du retour, tant pour le média que pour ’auteur du transfert seront abordés.

L’article se concentre essentiellement sur des analyses de cas. C’est à travers les témoignages de ces personnalités que se dégageront des éléments de réponses à la question : « L’impossible retour ? Redevenir journaliste après une parenthèse politique ». Une pratique sur laquelle les avis divergent, certainement en raison de la nébuleuse déontologique qui l’entoure.